Le temps s’étire

J’ai l’impression d’être retournée en PMA. Je retrouve les mêmes sensations de perdre le contrôle des événements, j’ai de nouveau besoin de tout planifier, le temps semble à nouveau s’être arrêté.

Et encore, si c’était pour lancer une fiv j’aurai au moins l’espoir d’un bébé dans quelques temps…

Dr Célèbre, ma gyneco PMA qui nous a suivi pendant 3 ans, est géniale. Elle prend les choses en main, répond à mes mails dans la demi heure même le dimanche… Je suis tellement rassurée qu’elle s’occupe ainsi de mon problème.

Les dates des rendez vous ont été plus éloignés que je ne l’espérais. J’ai passé un premier examen – une simple echo mais avec un professeur spécialisé -jeudi et j’aurai dû attendre le suivant mi-juin avant d’en savoir davantage. Je désespérais d’attendre tout ce temps avec cette chose dans mon ventre.

Mais visiblement, cette écho va accélérer les choses : le professeur qui me l’a faite à très bien vu le problème et confirme le diagnostic. C’est un truc rarissime puisque lui non plus n’avait jamais vu ça. Et que d’ailleurs, ça n’a pas de nom. Il s’est montré très empathique et a répondu à mes questions. Il ne peut se prononcer définitivement sur une grossesse ultérieure à l’opération mais selon lui aussi, c’est mal engagé.

Il m’a fait un compte rendu très précis que je me suis empressée d’envoyer par mail à Dr Célèbre. Quand elle m’a répondu, il l’avait appelé pour lui donner des infos – j’imagine que ce sont des infos pas écrites sur le compte rendu et qu’il n’a pas dû me dire… Elle avait d’ailleurs, à la suite de cet appel, contacté la secrétaire du Pr L (chef de service gyneco obstétrique) pour qu’elle me donne un rdv urgent.

Au final, le 5 juin, je vois le Pr L et le Dr Célèbre au cours d’une même consultation. J’espère maintenant que la date de l’intervention sera fixée peu après ce rendez vous. Mais déjà, je pourrai avoir des réponses à mes nombreuses questions. Et savoir à quoi m’attendre dans les prochains jours/semaines. Planifier, savoir, contrôler. Tout ça me permet d’avancer sans trop imaginer le pire pour après…

Merci à vous toutes pour votre soutien si précieux pendant ces moments difficiles. Merci d’être là,de laisser des commentaires, d’envoyer même des messages pour certaines blogocop. La blogo est d’une solidarité incroyable qui me touche beaucoup.

Publicités

Derniers rebondissements

Hier soir, j’ai reçu non pas un mais deux (non mais DEUX quoi, 2 !) appels du Dr Célèbre ! Après un silence de 10 jours pendant lequel je me suis dit successivement : – qu’elle était en week-end prolongé. – qu’elle ne se souvenait plus de mon mail. – qu’elle l’avait lu mais ne trouvait pas ça important. J’avais donc essayé de prendre de la distance, de me dire que je paniquais pour rien et que Dr Chic – le gynéco à côté de chez moi – pouvait donc sans doute réaliser l’intervention.

Mais non, rien de tout ça, son silence s’explique par le fait qu’elle voulait montrer mon dossier et les images de l’IRM au Professeur L. , chef de service de gynécologie obstétrique et que ce dernier était en colloque toute la semaine dernière et elle absente au début de cette semaine. Cette masse sur les images est plus qu’atypique, elle n’a jamais vu ça. Sauf sur des femmes qui arrivent d’Afrique et qui ont eu une césarienne dans des conditions déplorables. Ce qui n’est absolument pas mon cas, bien sûr. Elle ne comprend pas comment mon utérus a pu se déchirer ainsi et comment une telle masse a « poussé ».

Et donc, la prise en charge change du tout au tout, à l’APHP, on ne rigole pas :

  • elle me demande d’annuler l’opération du 17 mai que devait me faire le Dr Chic. C’est le Pr L. qui va m’opérer.
  • Avant ça, elle va me faire passer en urgence plein d’examens pour visualiser au mieux cette masse et mon utérus. (j’aurai les dates des examens lundi par mail)
  • Mon dossier va passer devant un staff pluri-disciplinaire. A la suite deça, j’aurai un rendez-vous avec le Pr L et elle-même.
  • L’opération se fera probablement à plusieurs mains (et têtes, j’espère !), sûrement elle et le Pr L et aussi un urologue pour préserver la vessie.

Un énorme poids s’enlève de ma poitrine. Je ne dormais presque plus tant l’opération à venir me faisait peur. J’avais l’impression qu’elle allait être pratiquée à l’aveugle et les enjeux (sauvegarder ou non l’utérus et la vessie) me semblaient bien trop importants.

Les enjeux restent les mêmes mais savoir qu’une équipe compétente s’en occupe me rassure vraiment.

Un grand merci à vous toutes pour votre soutien qui m’a beaucoup aidé. Et à bientôt pour la suite des aventures, donc !

Le kyste qui ménageait ses effets (pièce en 6 actes avec DNLP)

Je voulais écrire un article dans quelques jours pour raconter combien la blogo est formidable et combien le dernier article a aidé mon beau-frère. Il voit un grand ponte spécialiste des myélomes demain. Grâce à la blogo. Incroyable !

Mais voilà, mes idées sur l’ordre des articles de mon blog sont chamboulées par le besoin de vous parler de ce nouveau coup de DNL(très très grosse)P. Je vous invite dans mon petit théâtre :

Acte 1 : cabinet de gynécologie du Dr Chic, début décembre 2017. 

Dr Chic : Regardez l’image à l’échographie. Vous avez un kyste de 7 cm sur l’ovaire droit. Je vais vous prescrire une prise de sang, faites là immédiatement. Ce sont des marqueurs tumoraux. Si la prise de sang est bonne, on se revoit dans 3 mois pour contrôler. Il y a une chance pour qu’il disparaisse tout seul.

Pmavie optimiste : croisons les doigts alors !

Acte 2 : maison des Pmavie devant l’ordinateur, le lendemain.

L’Amoureux soulagée : ouf, les résultats viennent de tomber, tout semble bien. J’ai eu si peur. Ma mère a eu un cancer de l’ovaire et ça avait commencé comme ça. Je suis tellement heureux, ce n’est qu’un kyste !

Pmavie incrédule : Non mais ça ne pouvait pas être si grave quand même. Tu es un amour mais ne t’inquiète pas tant !

Acte 3 : cabinet de gynécologie du Dr Chic, début mars 2018. 

Dr Chic : Votre kyste est toujours présent. Il faudra un jour l’enlever mais ce n’est pas pressé. Vous avez mal ?

Pmavie : j’ai des douleurs qui reviennent régulièrement mais rien d’insurmontable. Par contre, depuis septembre je n’ai plus de cycle. J’ai bien des spotting léger de temps en temps mais rien d’autre. C’est lié au kyste ?

Dr Chic : non, votre ovaire gauche fonctionne, vous devez avoir des cycles. C’est dû à l’allaitement ce que vous constatez.

Pmavie dubitative : Avant septembre j’avais des cycles et j’allaitais pourtant…

Acte 4 : Maison des Pmavie, quelques jours plus tard, le téléphone sonne. Pmavie décroche.

Dr Célèbre : Bonjour Mme Pmavie, j’ai bien reçu votre mail. Pour préserver votre fertilité, le mieux reste de retirer ce kyste. Programmez l’opération avec Dr Chic. Et tenez-moi au courant. Ce serait peut être bien de passer une irm pour voir mieux ce kyste.

Acte 5 : IRM de ville Chic, fin avril. 

Manipulatrice : Voilà madame, l’examen est terminée. C’était un peu plus long que prévu ! Vous pouvez aller vous rhabiller.

Quelques minutes plus tard :

Manipulatrice : ça y est madame ? Le médecin veut vous voir rapidement !

Pmavie finit comme elle peut de se vêtir, prend ses affaires et se dépêche de rejoindre le bureau du médecin, le coeur un peu serré. 

Médecin de l’IRM : bon, asseyez-vous à côté de moi et racontez moi tous vos antécédents.

Pmavie raconte les IACs puis les FIVs puis la naissance de Petite Costaude. Et enfin, la découverte du kyste, la disparition des cycles et les douleurs pelviennes.

Médecin de l’IRM : Je ne sais pas si j’interprète correctement les images car c’est la première fois que je vois ça. Vous voyez cette grande zone grise ? C’est une masse reliée à votre utérus. Vos règles se déversent dedans depuis septembre à priori. Je vais appeler votre gynécologue.

Acte 6 : cabinet du Dr Chic, quelques jours plus tard. 

Dr Chic : l’image qu’on a vu à l’IRM change considérablement la donne. On ne sait comment est venue cette masse, vous deviez avoir une fragilité, une malformation peut-être de cette zone de l’utérus avant la grossesse. Après, le muscle était trop faible et a cédé, créant une sorte de hernie de 9cm qui se rempli de votre sang. C’est très très rare. Il faut l’enlever. Mais cette masse adhère à votre vessie ce qui rend les choses difficiles. Je vais essayer de préserver la vessie. Et aussi de reconstruire votre utérus mais je ne peux vous garantir de réussir. Prévoyez une cicatrice un peu comme pour une césarienne et une hospitalisation d’au moins 3 jours ensuite.

Pmavie effondrée : Mais alors pour une autre grossesse, c’est compromis ?

Dr Chic : Oui, malheureusement. On en saura davantage après l’intervention.

Voilà où on en est. L’opération est prévue le 17 mai. J’ai demandé l’avis du centre pma, pour le moment je n’ai pas de réponse. J’espère en avoir une avant l’échéance. Et en attendant, je regarde ma petite Costaude avec une infinie reconnaissance de sa présence, de ce cadeau qu’elle nous a fait de venir jusqu’à nous. Elle restera peut-être l’Unique, il faudra sûrement lui expliquer pourquoi. Et je sais que j’ai du chemin à faire avant de l’accepter.