Péripéties parisiennes [grossesse 19 SA +1]

Allez, un petit post sur les frayeurs de ces deux dernières semaines (bon, je vais casser le suspens, hein, rien de grave – pour le moment – j’espère que ça continuera !)

Jeudi dernier, je me suis levée avec des douleurs au ventre. Au début, rien d’insupportable, je pensais que c’était digestif (ah, les hormones…) et je me suis donc préparé pour aller à la réunion à laquelle je devais assister. Avant de partir, j’ai commencé à me poser des questions : l’intensité de la douleur (en bas à droite, très précisément) avait bien augmenté. Dans la voiture, je n’étais pas capable d’avancer rapidement tant chaque aspérité de la route renforçait la douleur. J’ai parcouru 10 km comme ça avant de faire demi-tour et de vite retourner voir mon Amoureux avant qu’il s’en aille à son tour. Je lui ai expliqué, inquiète, au bord des larmes, que j’avais trop mal pour aller travailler, que j’avais trop peur aussi.

Il a été parfait : il m’a mise au lit avant d’appeler la maternité où on lui a dit qu’on devait venir. Il a alors sorti la voiture, allongé le siège passager et est venu me chercher. Quelques heures plus tard, on voyait une gynéco qui diagnostiquait des contractions (elle a senti mon ventre se durcir sous sa main) sans effet sur le col. Et nous avons revu notre ptit costaud dans sa bulle, en plein forme, la gynéco a bien pris le temps de tout nous montrer. Elle nous a même dévoilé (enfin confirmé, on avait eu une première estimation à l’écho des 12 SA) son sexe.

Petit costaud est

            ….

         une fille !

On est ressorti avec un arrêt de travail pour moi, spasfon et doliprane à prendre. Nous étions soulagés mais j’avais toujours mal. Et la douleur n’a fait que s’amplifier, une douleur un peu comme les règles mais en beaucoup plus forte, fluctuante. Dans la voiture sur la route du retour, je ne savais plus comment me mettre pour la soulager un peu.

C’est là, sur le périph’ parisien bondé, que l’Amoureux m’a dit que le volant devenait tout dur, que les voyants sur le tableau de bord s’allumait les uns après les autres. Et la voiture fini par arrêter sa course sur une sortie du périph. Il a fallu appeler l’assistance, attendre le dépanneur puis le taxi pour finalement rentrer chez nous bien tard, complètement épuisés et pour ma part le ventre meurtri par la douleur. Cette nuit-là, j’ai dû dormir une demi-heure tant j’avais mal. Le lendemain, je ne me suis pas levée de la journée, j’avais toujours aussi mal, j’étais aussi très inquiète. Puis, petit à petit, les douleurs se sont estompés. Je pense que c’était des douleurs ligamentaires finalement, je n’ai pas eu de sensation de ventre dur passés les premières heures de cet épisode. J’ai réussi à garder à peu près mon calme grâce aux conseils des copinautes (Jamais sans ma Fiv, si tu me lis, mille mercis !!!)

Le week-end qui a suivi ces aventures passionnantes, mon Amoureux a commencé à avoir de la fièvre. Au bout d’une journée, on a compris qu’il avait la grippe (confirmé depuis par un médecin). Mais une super grippe, 39 à 40° de fièvre, cloué au lit et toujours pas remis à l’heure où j’écris. Bien sûr, j’ai très peur de l’attrapé, on fait attention mais je m’occupe de lui, il ne peut quasi rien faire, terrassé par la fièvre. Du coup, je n’ai plus qu’à espérer passer à travers parce grippe et grossesse ça fait pas vraiment bon ménage.

Je pense fort à vous toutes, à toutes celles qui ont subi un échec récemment, à notre Julys si courageuse, à Simone et sa GEU, à Zazounette pour qui ce doit être bien difficile, à Mam’zelle Bulle qui essuie encore un échec de stim’. Et à toutes celles pour qui je croise fort et espère une suite très heureuse : à Carotte et l’aventure Tchèque, à Anabelle qui vient d’avoir le billet tant attendu (et avec qui j’espère faire un bon bout de voyage ! 😉 ), à Migoune et KeepCalm pour qui je croise fort. Je ne suis pas très assidue et doit « oublier » des copinautes, sachez que ce n’est pas voulu, mon cerveau devient mononeurone…

 

 

 

Pensées pour la Belgique

10628091_10154152076712590_5648357639950187177_n

Plein de choses à vous raconter, du retard à rattraper… Mais ce soir, toutes mes pensées vont vers la Belgique si durement touchée… Je ne sais que rajouter, les mots manquent face à cette haine terrible, face à ces fous. Les mots manquent quand on pense aux familles déchirées, endeuillées. Quel sera le monde de demain ?

4eme mois [grossesse 16 sa + 4]

Hier, j’avais mon premier rendez-vous au service gynécologie – obstétrique. C’est à l’étage juste au dessus du couloir sordide de la pma, là où il fallait se rendre pour récupérer les étiquettes avant de redescendre dans ce couloir froid qui représentait si bien le vide de notre attente. A chaque fois, là haut, on croisait des ventres ronds. On ne savait pas ce qu’y faisait toutes ces femmes enceintes et nous n’avions jamais cherché à savoir, on essayait juste de ne pas les voir. Alors, attendre avec les ventre ronds et y être (presque – mon ventre me semblait invisible au milieu de toutes ces femmes enceintes jusqu’aux dents) légitime, avec l’Amoureux, on s’est dit qu’on a vraiment fait un grand pas, franchi une grosse marche !

J’ai été agréablement surprise par la qualité d’organisation du service :

après avoir donné ses étiquettes (elles nous suivent); on passe dans une salle pour une prise de tension et l’analyse d’urine (grand luxe, dans les toilettes il y a une sorte de petit sas où tu met ton gobelet que l’infirmière récupère en toute discrétion de l’autre côté. Ca change de la fois où je me suis baladée dans le service des urgences avec mon gobelet de pipi à la main ! Si,si, au revoir dignité… Elle n’était plus à ça près, hein !).

Ensuite, on attend (mais même pas trop longtemps, c’est fou, non ?) le rendez-vous avec la gynécologue. On est suivi par le Dr Douceur et j’ai vraiment bien fait de lui donner ce nom : la consultation a été agréable, elle s’est préoccupé de nos sensations, de mon état de fatigue, de nos angoisses. A l’auscultation, tout va bien, on a même pu entendre le coeur de notre ptit costaud !

Enfin, passage dans la salle prélèvement pour la prise de sang que venait de me prescrire Dr Douceur. Bon, c’est le point un peu noir du système : les résultats, on ne te les envoie pas. Et comme il s’agit d’un contrôle pour la toxoplasmose (enfin, principalement) ; ça m’a angoissé toute la journée (je me suis repassé tous les repas que j’ai avalé depuis la dernière prise de sang… Et j’ai bien sûr trouvé des choses à redire. J’en suis presque à me jurer de ne manger plus que … Euh … ? Des pitch ???). Enfin, j’espère que si la pds était revenue positive, on m’aurait appelé…

Il a aussi fallu aller faire le point avec le diagnostique anténatal à cause du notre ptit costaud n°2 endormi qui rendait le tri-test inexploitable. Nous avions décidé de ne pas refaire de prise de sang, on ne veut de toute façon pas faire d’amniocentèse. Nous l’avons expliqué à la sf qui nous a reçu et qui a été d’une compréhension, d’une écoute, d’une empathie que je n’avais jamais rencontré avant. J’ai failli pleurer dans son bureau quand elle nous a félicité d’en être arrivé là et qu’elle a compatis à notre long parcours. Finalement, j’ai quand même refait la pds, elle nous a assuré que ça ne nous engageait en rien pour la suite mais que ça permettrai au cas où d’avoir davantage d’échos de suivi, un parcours adapté. Mais elle nous a surtout rassuré en regardant sur ses courbes, en nous disant qu’elle ne pouvait nous garantir un risque faible mais que de son expérience, on était complètement hors critère de risque.

Aujourd’hui, j’ai reçu un mail avec tous les rendez-vous de suivi de grossesse jusqu’à … la fin de la grossesse ! Le truc qui fait peur tellement tu n’y crois pas que tu vas arriver jusque là… Prochaine étape dans un mois pour le rdv du 5eme mois (que ça semble loin !)

Plein de bisous à vous toutes et désolée pour cet article en mode dinde… Je pense fort fort à chacune d’entre vous, particulièrement à celles qui attendent sur le quai… Et une pensée particulière à Julys, Carotte et Anabelle à qui je souhaite de tout coeur les mêmes tracas de riche dont je parle ici… ❤