Cocooning

A la demande unanime de Mes petites étoiles ; je vous présente l’instant douceur du jour :

20160221_135554

Roulé au nutella maison. Le biscuit est aromatisé à l’orange, j’aime bien le mélange orange/chocolat. Avec un bon chocolat chaud, c’est parfait !

Bon, promis, je ne ferai pas un article par jour pour montrer à quel point je glande pendant ces vacances… (et puis, j’ai aussi de nombreux paquets de copies dont il va falloir que je m’occupe, faut bien bosser un peu quand même !). Bon, c’est pas tout ça mais j’ai mon livre et mon plaid qui m’appellent ! 😀 (on verra plus tard pour les copies ! )

Publicités

Vacaaannnces ! (et point grossesse à la fin)

Aujourd’hui, c’est le début de nos vacances. Il était temps qu’elles arrivent nous sommes épuisés par cette période, pour l’Amoureux parce que c’est sur lui que repose le ménage, la cuisine, le linge, etc.. (vive la carte princesse ! 🙂 ) depuis les vacances de Noël et pour moi parce que la tête dans la cuvette, ça épuise !

Nous n’avons strictement rien prévu pendant ces vacances, juste du repos et nous ferons un peu de shopping, quelques balades (on aime partir pour la journée se promener, se faire un resto le midi, découvrir des villes des environs). Mes vacances, je les imagine plutôt comme ça :

chocolat-chaud-gourmande-L-MBE5P3

D’ailleurs, on a bien commencé aujourd’hui, lecture dans le canapé enveloppés dans une couverture bien chaude, chocolat chaud et gâteau pour le goûté. On fête ça dignement ! 🙂

J’ai été encore une longue période sans venir sur WP ou plutôt sans commenter pas par manque d’envie mais par manque d’énergie… Et j’en suis désolée. Il paraît que c’est bientôt censé s’arranger (et les vacances vont de toutes façons faire du bien).

 

Petit point PB/grossesse (vous pouvez zaper le reste de l’article, hein ! 😉 ) :

 

j’en suis à 14 sa + quelques jours. Enfin, théoriquement quoi parce que c’est toujours aussi irréel malgré un petit bidon qui sort un peu (genre on dirait que j’ai bu trop de bière). J’ai toujours des nausées (mais c’est pas à cause de la bière ! 🙂 Et je commence à me dire qu’elles vont peut être m’accompagner jusqu’à la fin – en espérant que celle-ci soit bien dans 6 mois environ, hein …) Je me demande aussi quand je vais arrêter de paniquer dès qu’un changement minime intervient (pas de nausée un soir ou autre…)

Enfin, je profite vraiment, comme dirai Miliette. D’ailleurs, on a eu un bon coup de flippe cette semaine :

le jour de l’écho des 12 sa, j’avais fait la pds tri-test (pour évaluer les risque de trisomie). Je n’étais pas inquiète car tout était parfait le jour de l’écho, clarté nucale toute fine et tout.

Mardi soir, en sortant du collège après un rendez-vous avec des parents d’élèves qui s’était un peu éternisé, je vois un appel manqué sur mon portable, le numéro est celui de la maternité. Je me dis qu’ils sont sympas de prendre de mes nouvelles. Tout de suite, mon coeur s’emballe, j’imagine bien sûr le pire. J’écoute le message :

 » Bonjour Madame Pmavie, c’est la sage femme du diagnostique anténatal, je vous appelle parce qu’il va falloir que vous refassiez la prise de sang du tri-test. Ne vous inquiétez pas, rien de grave mais je préfère vous expliquer tout ça, rappelez moi au …  »

Evidemment, le service était fermé et j’ai dû me résoudre à attendre le lendemain pour avoir l’explication. J’ai pleuré presque toute la soirée, imaginé que le risque devait forcément être un peu élevé puisque je devais refaire cette foutue prise de sang. On a passé une soirée d’angoisse avec l’Amoureux. On parlait à notre petit costaud en lui disant qu’on l’aime fort et qu’on espère qu’il va bien… (et merci, mille mercis à Jamais Sans ma fiv qui – à l’aide d’une vingtaine de textos dans la soirée – nous a soutenus, aidés et réconfortés)

Le lendemain, avant d’aller en cours, je rappelle. La sage-femme m’explique en fait que ma prise de sang est inexploitable à cause du jumeau évanescent (c’est ainsi qu’on appelle notre ptit costaud n°2 qui n’a pas poursuivi son développement dans le jargon). Il faut refaire le test vers 16 sa (on aurait pas pu nous dire ça avant, hein ?!?).

Je lui demande quel risque a été donné à cette prise de sang même si je comprends bien que ce n’est pas interprétable : on était à 1/7300.  Je n’ai jamais été aussi soulagée après un appel… Même si le stress recommencera sûrement dans 2 semaines quand on fera la prochaine. Mais en attendant, je vais essayer de ne plus y penser.

Voilà, vous sentez la zénitude qui se dégage de ce post, non ? Un autre objectif de ces vacances sera donc aussi d’essayer d’être moins stressés, d. C’est pas gagné-gagné, hein…

 

Message d’espoir [grossesse 11sa +6]

Aujourd’hui, c’était une journée importante pour nous. Celle de la première échographie officielle. Nous l’avons attendue et en même temps redoutée tant nous savions combien ce bonheur est fragile. D’ailleurs, marquer cette précision à mon titre me semble encore complètement improbable… J’ai failli l’enlever mais je me souviens que j’appréciait connaître à l’avance des articles qui parlent grossesse pour me protéger les jours trop difficiles. Alors, je ferai aussi pareil, je préciserai à chaque fois. 

Vous l’avez compris avec le titre, tout va bien. C’est peu de dire que nous sommes heureux et soulagés.

J’ai encore beaucoup de nausées, vomissements qui rendent la vue de mon écran d’ordinateur difficile. Alors je n’arrive plus à suivre les nouvelles de la blogo mais je le regrette et pense fort à vous toutes. Et aujourd’hui, c’est un message d’espoir que je veux vous livrer :

même après un parcours plutôt long (4 iac et 3 fiv) ; ça peut marcher. Bien sûr, nous restons prudents et ne crions pas victoire mais nous avons franchi une étape qui me semblait complètement inaccessible il y a quelques mois… Un an auparavant presque jour pour jour, nous apprenions que les deux embryons congelés lors de la fiv1 étaient tous les deux morts à la décongélation. Nous étions complètement désespérés. Si nous avions su qu’un an plus tard, dans le même hôpital, on observerai les plus merveilleuses images sur un écran d’échographie, on n’aurait pas pu y croire.

Mon message va vers vous : ne perdez pas espoir, mes copinautes, les jolies choses peuvent aussi se produire. On n’y croit parfois plus du tout (qui aurait pensé que cette fiv où seul la culture prolongée différait serait différente des autres ?) et pourtant…

Je sais que je n’ai pas le parcours le plus difficile et je pense fort fort à celles qui sont encore et toujours sur ce quai et qui tremblent de ne pas voir le train passer. Et à celles qui l’ont quittés pour toujours. J’aimerai tant que chacune d’entre nous trouve le bonheur, l’apaisement, qu’importe le chemin. J’espère pouvoir être de nouveau davantage présente et soutenir chacune d’entre vous.