Défi Proust de Mamz’elle Bulle

Pour aider les copines à patienter pendant les dpo, je suis l’excellent défi lancée par Mamz’elle Bulle.

Je croise fort les doigts pour Mamz’elle Bulle, Gambinou et Anabelle qui sont dans cette traversé du désert qu’est l’attente en dpo !

  1. Mon mot préféré : douceur
  2. Le mot que je déteste : haine
  3. Ma drogue favorite : le chocolat
  4. Le son, le bruit que j’aime : la pluie douce sur mes vélux, l’église qui sonne au loin quand je suis au lit.
  5. Le son, le bruit que je déteste : La sonnerie du réveil
  6. Mon juron, gros mot ou blasphème favori : P*tain, dit environ 20 fois par jour. DNLP aussi ces derniers temps.
  7. Le métier que je n’aurais pas aimé faire : médiatrice, tout ce qui a trait à la gestion de conflit (parce que je suis nulle et que ça me stresse toujours beaucoup les conflits)
  8. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel j’aimerais être réincarnée : Poisson-lune (animal vertébré qui a la reproduction la plus abondante) (DNLP : vangeanceee !!!)
  9. La qualité que je préfère chez un homme ou une femme : l’empathie
  10. Ce que j’apprécie le plus chez mes amis : l’écoute bienveillante, la possibilité de discuter, refaire le monde pendant des heures.
  11. Mon principal défaut : tendance à vouloir tout contrôler.
  12. Mon occupation préférée : la lecture et chercher de la marde sur gogole
  13. Mon rève de bonheur : avoir un bébé avec l’Amoureux
  14. Le pays où je désirerais vivre : le japon
  15. La couleur que je préfère : le bleu, couleur de la mer, de la sérénité
  16. Mon plat préféré : Le poulet général Tao préparé par l’Amoureux ! ❤
  17. La fleur que je préfère : comment choisir ? Je les aime toutes ! Peut-être les fleurs de pommiers au printemps.
  18. Mon endroit préféré : le bout du monde dans la ville où je suis née, une falaise qui forme un promontoire qui s’avance dans la mer
  19. Mon écrivain préféré : Maupassant
  20. Mon dessert préféré : tarte au citron meringuée (je crois que c’est le trait commun de la #dreamteamnovembre !)
  21. Mon héro favori dans la fiction : Sherlock Holmes
  22. Mon héroïne préférée dans la fiction :  Mindy Lahiri (en plus, elle est gynéco !)
  23. Mon idole quand j’étais enfant : Cabu qui était dessinateur au club Dorothée (en vrai je ne sais pas et je regardais très peu la télé mais maintenant, s’il y a une idole que j’aurai aimé avoir et qui colle avec le monde de l’enfance, c’est lui !)
  24. Idole(s) quand j’étais ado : les Cranberries
  25. Ce que je déteste par dessus tout : L’intolérance
  26. La réforme que j’estime le plus : Euh, la révolution, c’est comme une grande réforme, non ? Sinon, ce ne sont pas des réformes mais tous les acquis sociaux des années 45-50.
  27. Le don de la nature que j’aimerai avoir : être super fertile
  28. Parfum préféré : Eau des merveilles de Hermès
  29. Mon état d’esprit actuel : alternance entre espoir et angoisse
  30. Ma devise : ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse
Publicités

La ponction

Je suis bien contente que cette journée touche à sa fin. Ce matin, nous avions rendez-vous à 7h au centre, j’étais la première à passer m’avait-on dit. J’ai en fait appris que j’étais surtout la seule !

La ponction s’est bien passée, Dr Célèbre a pris tout son temps, il y avait plein d’étudiants autour d’elle et elle expliquait tout ce qu’elle faisait. (ma ponction se fait sous dérivé morphinique sans AG ce qui fait que je peux tout suivre)

Après la salle de réveil où je n’ai fait que dormir, je suis retournée dans ma chambre où on m’a servi une collation. Je n’avais pas très faim mais j’ai commencé à boire mon thé et là, j’ai eu un coup de chaud énorme, je suais à grosses gouttes et avais la nausée. J’ai été obligée de sonner, on m’a allongée, plein de gens se sont activés autour de moi, je ne savais plus trop ce qu’on me faisait. Finalement, rien de bien grave, un malaise vagal dû sûrement à l’acupan (antidouleur) dans ma perfusion.

Nous avons récolté 12 ovocytes (sur la vingtaine attendue, j’avoue avoir été un peu déçue) ; c’est exactement pareil que pour fiv2.

Après, je n’ai fait que dormir, j’ai à peine émergé pour lire un message adorable de ptbichon et de PrincessePi ! ❤ J’ai été très très touchée par toutes vos pensées et les portes bonheur de ptbichon !

Ce soir, après un bon repas préparé par l’Amoureux, je suis enfin un peu plus réveillée.

Nous n’aurons plus de nouvelles jusqu’à mardi, jour du transfert si les embryons vivent jusque là. Ce qui est très un peu angoissant. En attendant, nous allons essayer de nous occuper et de positiver. Au programme, lecture, films, bons repas et un peu de bricolage pour ne pas trop penser.

Un grand merci à vous toutes pour votre soutien ! ❤ La blogo est une vraie famille, où soutien et réconfort ne sont pas de vains mots.

Une pensée particulière pour Gambinou qui aura son transfert demain ! Je croise fort fort pour toi ! #dreamteam

Une journée riche en émotions

Aujourd’hui, j’ai vécu une journée pma comme on les aime : pds et écho de bon matin et valse des émotions toute la journée. Une journée très représentative de nos parcours où tu passes de l’espoir au désespoir en un laps de temps très court.

téléchargement

les montagnes russes de la pma

A l’écho, il y a du monde : 21 follicules grossissent. Mais surtout il y a un épanchement dans le cul de sac de Douglas. La gynéco me dit que quand même, elle craint un taux d’oestradiol élevé. Elle me prépare à un déclenchement par décapeptyl et du coup à la congélation de tous les embryons. Je sors de ce rendez-vous le moral dans les chaussettes. Je dois attendre l’appel des sages-femme pour savoir, tout se jouera sur le taux d’estradiol.

L’après midi, j’ai rendez-vous chez mon ostéopathe, un rendez-vous qui me fait beaucoup de bien. Cette ostéo est une crème, elle est très douce, elle prend son temps et passe tout mon corps en revue pour apaiser les tensions. Le centre n’a toujours pas appelé mais je me sens mieux, sereine et je finis par me dire que tant pis, même si la fiv doit être annulée, c’est que ce n’est pas le bon moment.

Je rentre chez moi et patiente en étant beaucoup plus détendue. Finalement, le maïeuticien appelle : on continue la stimulation ce soir et déclenchement demain à l’ovitrelle ! C’était vraiment inespéré ! Le taux d’estradiol reste bon (2098) et on se laisse un jour supplémentaire pour avoir davantage d’ovocytes matures. Et ce sera Dr Célèbre herself qui me fera la ponction ! C’est une première !

Bon, voilà, ce soir l’angoisse, la peur et la déprime ont laissé place à une bonne bouffée d’espoir. Jusqu’à la prochaine montagne mais pour le moment, on savoure ce déclenchement.

Des pensées à la DreamTeam, à Mam’zelle bulle et Anabelle qui couvent, à Gambinou (on se suit ! 😉 ) et à toutes celles pour qui l’action est imminente !

Et bien sûr, de pensées à vous toutes et un grand merci pour vos commentaires qui m’aident tant et font vraiment chaud au coeur. Je pense particulièrement à celles pour qui l’attente se change en désespoir, à celles qui ne viennent plus beaucoup à cause d’un moral bien bas. Je ne vous oublie pas ! ❤

Des nouvelles

Tout d’abord, un grand merci à vous toutes pour vos mots réconfortants après le contrôle de jeudi. ❤ Grâce à vous, j’ai pu retrouver un peu de sérénité.

Des pensées pour les cop’ de la #dreamteamnovembre pour qui ce jour est une grande étape : Anabelle et Mam’zelle Bulle : je croise fort les doigts pour un joli transfert. ❤

Un grand merci à Gambinou d’avoir pensé à moi hier et de m’avoir même envoyé un mail pour demander des nouvelles. ❤ Vive la #dreamteamnovembre !

Je suis désolée de ne pas avoir écrit hier : L’Amoureux m’a kidnappée pour m’emmener passer la soirée à Paris. Resto, Paris by nigth, une façon de penser aux victimes d’il y a une semaine, une façon de résister à la peur et à l’oppression que des gens ignobles prétendent nous faire subir. J’ai reçu l’appel de la sage-femme alors que nous étions déjà en route, c’est pour cette raison que je n’ai pas écrit avant.

Le taux d’estradiol est correct ! C’est un vrai soulagement. Il y a un an, en deux jours il était passé de 1000 à plus de 3000. C’est ce qui leur avait fait craindre le même genre de cinétique mais à priori, cette fois-ci, ça ne semble pas le cas. Le taux du jour est à 1190, je suis soulagée. On continue donc en baissant un peu les doses de puregon et prochain contrôle lundi matin. En espérant que le taux continue de calmer ses ardeurs !

Nous allons passer un week-end cocooning, nous nous sommes levés très tard ce matin, nous comptons faire que des choses sympas pour nous préparer à la semaine prochaine. Et on renoue avec les pensées positives, grâce à vous toutes aussi et aux jolies commentaires que vous nous avez laissés. ❤

Demain, nous penserons fort à Gambinou pour son contrôle. Courage, ma cop’ de dreamteam, et je croise les doigts pour que le taux soit bon !

Des pensées à toute notre dreamteam, à toutes les copinautes, passez un bon week-end et prenez soin de vous !

Pensées positives, on avait dit !?!

Tout d’abord, je n’avais rien écrit suite aux attentats ignobles de vendredi. Parfois, les mots manquent et le silence seul semble avoir encore un sens. J’ai lu de magnifiques textes sur vos blogs depuis, comme une lueur de beauté dans ce monde qui avait soudain basculé dans la violence. J’ai hésité à parler de mes problèmes aujourd’hui, ils me paraissent si dérisoires comparés à l’horreur de ces derniers jours. Mais le besoin de partager, de continuer à vivre aussi, a été plus fort. 

Aujourd’hui avait lieu le premier contrôle pour cette fiv (je n’ose plus dire le numéro, ça me déprime vraiment trop) . Depuis hier, j’ai du mal à positiver (alors que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour le faire mais les angoisses arrivent malgré moi). Hier après-midi, j’étais épuisée et des douleurs au ventre sont apparues. Elles ne m’ont pas quitté depuis. J’ai mis ça sur le compte de la fatigue et j’ai essayé de voir les choses du bon côté (si je suis fatiguée, c’est que ça « travaille » là-dedans, non ?)

Ce matin, je me suis tirée du lit à 5h du matin pour une matinée complète au centre pma : prise de sang, écho puis rendez-vous anesthésie. J’avais toujours cette douleur au bas de ventre, j’ai tout fait péniblement. La gynéco qui m’a fait mon écho était désagréable (ni bonjour, ni au revoir) et ne m’a absolument rien dit de ce qu’elle voyait. Mais j’ai eu mal quand elle est passée au niveau des ovaires. J’ai ressenti alors une pointe d’inquiétude mais après 6 jours de stimulation, sans déclenchement, je ne voyais pas vraiment ce que je pouvais réellement craindre. J’ai compté moi même le nombre de follicules (que j’avais estimé à une bonne dizaine) et je me suis vite échappé de cet endroit qui me paraissait étouffant.

La sage-femme vient de m’appeler : on re-contrôle demain. Le taux d’oestradiol est déjà bien élevé (999) et les ovaires sont gros. Les follicules sont plus nombreux que ce que je pensais, une petite vingtaine. J’ai l’impression très désagréable de revivre la première fiv. Pourtant, depuis la deuxième fiv, j’ai un protocole pour empêcher l’hyperstimulation. Je ne comprends pas pourquoi mon corps réagit si fort et pourquoi est-ce si différent d’une fiv à l’autre. A la 2eme fiv, le taux d’oestradiol avait augmenté progressivement et les follicules étaient moins nombreux. Et là, je suis pourtant exactement le même protocole !

Je ne sais à quoi m’attendre : annulation de la fiv ? Déclenchement au décapeptyl et congélation de tous les embryons (enfin, si on en a) ? Je ne vois rien de très réjouissant en tout cas…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Essayons de rester zen…

 

Désolée pour ce post en mode chafouin. J’ai du mal à retrouver les pensées positives…

Une pensées à vous toutes, à la dreamTeamNovembre 220px-Icone_botanique01, à toutes les copinautes qui attendent le train depuis trop longtemps et à celles qui ont peur de se voir éjecter du train. Notre combat est difficile mais tellement beau… Courage à vous toutes ! ❤

Lancement de fiv 3 : essayons d’être positifs ! Même si…

Aujourd’hui, nous avions rendez-vous avec le Dr Célèbre pour planifier la suite.

L’organisation de mon centre fait toujours défaut, la matinée a été très chargée là-bas ce qui nous a valu d’attendre presque 2 heures dans le couloir. Mais on est rodés et on avait prévu de quoi s’occuper.

Le rendez-vous n’a pas tout à fait correspondu à ce qu’on avait imaginé.                 On fait le point sur notre dossier : à la dernière consultation, nous avions parlé de plein de possibilités (dont l’IMSI) et j’étais assez impatiente de rediscuter de tout cela avec elle. Mais, hélas ! nous avons été bien déçus : après discussion en staff, pas d’IMSI pour nous. Et la première raison coupe toute possibilité de discussion : l’appareil qui permet de faire ces IMSIs est consacré uniquement à des patients sans risque virologique (je n’en est jamais parlé ici, l’Amoureux est porteur – sain heureusement – d’une hépatite C ce qui nous oblige à passer dans un circuit virologique.) Impossible pour nous de bénéficier de cette technique du coup. Je dois dire que j’ai été vraiment très affectée par cette nouvelle, j’avais pas mal d’espoir dans ce changement de technique. Le Dr Célèbre nous a assuré qu’ils avaient discutés longtemps de notre « cas » et que de toutes façons, ils ne voyaient pas ce que l’IMSI nous apporterai.

Par contre, elle semble vraiment croire que la culture prolongée de tous les embryons peut changer la donne. C’est ce qu’elle propose : transfert à J5 (s’il nous reste du monde…) de deux blastos. Ce sera finalement la seule différence avec la fiv2. Et je dois dire que ça ne me rassure pas du tout.

La bonne surprise, c’est que je suis en toute fin de cycle (spottings ce soir, ne me remerciez pas pour les détails, c’est cadeau !) et que Dr Célèbre propose une fiv sur le cycle qui vient. Alors, même si c’est compliqué au niveau boulot, j’ai dit oui. Je ne sais plus très bien pourquoi, je voulais faire une fiv avant Noël. En fait, ça a sûrement un lien avec les mois de janvier/février pendant lesquels nous avions perdus nos embryons l’année dernière ; ces mois m’avaient semblé si difficiles. Je n’avais pas envie d’un événement d’importance sur cette période. Maintenant, je réalise que ma fiv 1 en novembre/décembre n’avait pas non plus été particulièrement plaisante. Mais bon, si on attend un moment de l’année qui n’est pas marqué par un souvenir négatif, on n’est pas rendus !

Malgré tout ça, avec l’Amoureux, nous avons décidés d’être positifs. Oui, on n’aura pas d’IMSI. Bon, on fera sans. Oui, presque rien ne changera par rapport à fiv2. Mais ça ne sert à rien de se lamenter, la seule façon d’avancer c’est de mettre notre énergie dans cette tentative et on se prépare un programme pour vivre cette fiv le mieux possible (balade samedi dans une ville qu’on aime, shopping pour moi, films sympas avec des sucreries pour se donner du courage , plein de légumes et fruits pour se donner de l’énergie …)

Si seulement une petite graine, une seule petite graine pouvait pousser pour nous…

Une petite graine dans le désert

Une petite graine dans le désert

Bon, je vous avoue que les sentiments sont un peu ambivalents et que je me pose mille questions. Mais j’essaie d’être la plus apaisée possible, je suis toujours très stressée pendant les traitements et cette fois-ci, je vais tout faire pour que le stress reste à un niveau assez bas.

Du coup, haut les coeurs, nous n’avons pas d’autre choix que de recommencer en tentant de conserver notre énergie et nos espoirs !

La fiv team de novembre, il vous reste une petite place ? 🙂

Des bisous à vous toutes mes copinautes, des pensées à toutes celles qui en ont marre de ce quai… Et à toutes celles qui angoissent dans le train…

MatriceLab chapitre 2 : les résultats

Depuis le prélèvement, j’avais en tête l’espoir que laisse ce nouvel examen. En effet, quoi de plus rassurant que de se dire que les échecs ont peut-être une explication ? Et une solution, à priori assez simple, qui consiste à suivre un protocole adaptée à notre cas. J’avais même écrit ici que j’avais l’espoir de ne pas être normal, cela nous donnerai quelque chose de nouveau à tenter. C’est peut être excessif (Julys me l’avait gentiment rappeler, mieux vaut que tout aille bien finalement) mais je vivais dans l’espoir d’un nouveau protocole qui enfin, changerai peut être la donne pour la 3ème fiv.

J’ai reçu aujourd’hui les résultats. J’avais appelé ML hier et on m’avait dit qroulement-de-tambourue je devais les avoir aujourd’hui, j’y ai donc beaucoup pensé pendant la journée et, au moment d’ouvrir l’enveloppe, j’étais assez stressée. Au moment d’ouvrir l’enveloppe, mes mains tremblaient même un peu.

Et j’ai vu…

Résultats normaux. RAS.

Je me suis assise et j’ai relu. Une seule feuille de résultats, trois chiffres dans les fourchettes de normalité, et la conclusion, vite expédiée : « cet environnement immunitaire parait donc adapté à la nidation et n’explique donc pas les échecs d’implantation. »

J’avoue que j’ai eu la sensation désagréable d’avoir foutu 400€ à la poubelle et perdu la possibilité de faire une fiv avant la fin de l’année (avec la fermeture du centre, ça me semble compromis). Et puis, surtout, si le problème ne vient pas de là, je ne peux m’empêcher de me dire qu’il reste entier. J’ai tellement peur de revivre les mêmes échecs pour cette 3eme fiv. L’avant dernière, pour elle je voulais tout explorer. Changer de stratégie, obtenir de nouvelles réponses. Mais non, il faudra se contenter de refaire encore et toujours la même chose qui a déjà échoué par deux fois.

Je revois le Dr Célèbre jeudi. L’espoir qu’il nous reste serait que le staff ait accepté l’IMSI. Sinon, la seule vraie différence sera de pousser les embryons à J5.

Tout ceci est encore bien confus dans ma tête. En tout cas, ce qui est sûr c’est que je ne pourrai pas vous faire part des bienfait (ou non) des traitements préconisés par ML puisque je n’en ai aucun.

Allez, maintenant, il faut bien se redonner du courage et y croire, encore et toujours puisque nous n’avons que notre force et notre courage pour avancer sur ce long chemin qui, un jour peut être, nous mènera vers le plus grand bonheur possible : tenir son enfant dans nos bras.

Des pensées à vous toutes, les copinautes, celles qui attendent la suite (et je sais combien ces moments peuvent sembler long), celles qui espère une bonne nouvelle (et pour qui je croise fort fort mes doigts) et celles qui sont dans le train mais (et qui tremblent parfois à l’idée de ne pas arriver au bout du voyage). Plein de courage à vous toutes, on finira bien par l’avoir cette DNLP, pas vrai ?