La vie continue…

Ca fait bien longtemps que je n’ouvre plus wp. Ca fait bien longtemps que je n’y arrive plus. Trop longtemps. Je pensais que cet échec serait comme les 6 autres que nous avons connu depuis la pma : une douleur terrible au début, la colère contre cette nature qui ne veut pas nous donner l’enfant que nous désirons tant, puis enfin l’espoir qui renaît de ses cendres, l’attente d’une nouvelle tentative avec de nouveaux traitements.

Mais cette fois, ce n’est pas pareil. Cette fois, l’espoir ne renaît pas. Et vous lire, lire les bonnes et les mauvaises nouvelles, lire la vie qui continue en fait me fait beaucoup trop de mal. Je n’ai plus envie de penser à la pma. Et pourtant…

Pourtant, je pense fort fort à vous, je me suis tant attachée à chacune d’entre vous !  J’ai envie de savoir comment vous allez, j’ai envie de discuter avec vous. Pourtant, la vie continue, la vraie vie j’ai envie de dire. Pendant un bon moment, je n’ai parlé, respiré, pensé que pour la pma. Mais il y a le reste… Tout ce qui ne m’intéresse plus depuis bientôt 2 ans, depuis ce jour d’Août où nous avons vu marqué « conclusion : oligo-asthéno-tératospermie  » en bas du tout premier spermogramme de l’Amoureux. Alors, j’ai décidé que j’avais assez hiberné, en plus ce n’est plus la saison, et qu’il est temps de tourner la page de cette épreuve. Et pour reprendre contact avec la vie, je vous propose un peu de maths appliquées à la pma bien sûr (oui, j’adoooore les maths !) Nooon, ne partez pas maintenant !

Suite à la coupure d’un mois et demi de tout ce qui touche au désir d’enfant, j’ai décidé de tirer une grande conclusion (comment ça hâtive ?) :

nous allons démontrer que le grand précepte selon lequel il suffit de ne pas y penser pour que « ça marche », c’est FAUX ! On s’en doutait, mais là, on en a la preuve scientifique ! Oui, carrément ! Bon, place au raisonnement :

données : – depuis un mois et demi, nous n’avons plus pensé pma ni désir d’enfant.

– On a continué notre vie (en baisant comme des fou pour se consoler)

– mes règles se sont quand même pointées

Or, si le théorème « ne plus y penser => ça marche » est vrai, je n’aurai pas dû avoir mes règles.

Donc, le théorème est FAUX !

Oui, je sais, vous allez me dire qu’il faut attendre plusieurs cycles pour en tirer des conclusions. Ok, mais moi je suis une matheuse : un seul contre-exemple suffit pour infirmer un théorème. (oui, en maths, les choses ne varient pas dans le temps, ce qui n’est pas le cas pour notre corps mais passons !)

J’ai encore plein d’autres raisonnements foireux sous le coude : concernant les stats qui nous font tant trembler nous autres pmettes, par exemple. Prochainement, donc, je vous parlerai loi des grands nombres, variables de Bernoulli. Non, ne fuyez pas, appliqués à la pma et à nos statistiques à la noix, c’est rassurant et drôle !

Et puis, on se penchera un peu sur l’absurde. Personnellement, j’adore l’absurde ! D’ailleurs, pour terminer cet article décousu, quelques dessins du célèbre Escher ( à regarder longuement, il y a plein de détails sympas !) :

images

téléchargement

cascadegrande

A bientôt les blogo-cops, plein de courage à toutes celles qui sont fatiguées par tant d’échecs, plein de bonnes choses à celles qui ont enfin leur billet pour LE train et des pensées à toutes celles qui n’ont plus la possibilité de se présenter au guichet … Des bisous à vous toutes ! ❤