ponctionnée

Un message rapide pour vous dire que la ponction s’est bien passée.

Nous avons obtenu 13 ovocytes.

Je suis fatiguée et j’ai pas mal de douleurs ce soir. J’ai un médicament (cabergoline, vous connaissez ? Ca semble super fort, les effets secondaires sont flippants) pour prévenir des risques d’hyperstimulation. Apparemment, je fais partie des patiente à haut risque.

Transfert lundi si tout va bien. En attendant, on n’aura pas de nouvelles des éventuels embryons. Il faut encore attendre.

Merci à vous toutes pour votre soutien, je vais continuer à faire la pieuvre !

Publicités

Une journée à rebondissement

Ce matin, en allant faire mon échographie, j’avais le moral assez bas. Dans ma tête, la fiv allait être annulée. Mais le centre d’échographie a mis beaucoup de bonne volonté pour me distraire : il m’ont fait expérimenté une nouvelle façon d’attendre (pourtant, on ne manque pas d’expérience dans le domaine !).

Voilà le nouveau concept de mon centre d’écho : l’attente debout, cul nu ! Faut vraiment que vous essayiez les filles, c’est tellement plus fun que d’attendre assise et habillée. J’ai quand même patienté 20 minutes comme ça… Quand la technicienne m’a appelé, emmené dans une petite pièce étroite et dit d’enlever le bas, que le médecin m’appellerai, je n’avais pas imaginé que ça pouvait prendre plus de 5 minutes tout ça. Ben si ! Une fois que t’as les fesses à l’air, tu ne t’assoies pas sur la pauvre chaise de cette salle d’attente nouvelle génération. Mais au bout de 10 minutes, tu commences à te demander : 1) s’ils ne t’ont pas oublié dans la pièce ; 2) ce que tu ferai si une des trois portes devant toi s’ouvrait sur une autre patiente ; 3) si tu devrais pas remettre ta culotte et t’asseoir (ça serait plus décent si une patiente arrivait là).

Bon, finalement quand le médecin m’a appelé j’avais des fourmis dans les jambes mais j’étais assez soulagée. J’avais presque oublié de penser à cette fiv pendant les dernières 20 minutes !

Je vous fait un rapide bilan de l’écho : 18 follicules en tout dont 9 matures (enfin, dans les matures, il compte ceux à 14mm, normal ?) Un peu de liquide dans le ventre mais vraiment peu.

En sortant, j’étais à peu près sûre que ce serait annulé. Le liquide ne m’inspirait pas confiance, je me disais que ça puait le taux d’estradiol trop haut.

Finalement, la pma m’a appelé : la ponction aura lieu samedi ! Je suis vraiment soulagée d’être venue à bout de cette stimulation. Mais le maïeuticien (j’ai retenu Miliette 🙂 !) m’a dit que les follicule à 14 ne donnerai peut être rien, que je ne serai qu’à 10 jours de stim et que ce n’est pas super ; bref, pas vraiment positif. Si transfert il y a ce sera lundi. Reste plus qu’à espérer et à attendre, encore !

P.S : mon taux d’estradiol est à 3248 ! Quand même…

Contrôle technique

Aujourd’hui, je suis allée faire le contrôle technique de ma voiture (ne me remerciez pas, je sais, ma vie est passionnante !)

Le technicien m’a demandé si je souhaitais qu’on m’envoie un rappel dans deux ans pour le prochain contrôle. Et là, j’ai beugué : deux ans ? Est-il possible que le monde tourne encore et que le temps arrive jusqu’à cette date lointaine ? J’ai vaguement répondu un truc incompréhensible (et il n’a pas demandé son reste, je devais avoir l’air un peu perdu).

Mais j’ai réalisé à quel point depuis le début de cette fiv, je reste bloquée sur chaque date importante, je vis chaque instant en pensant à la suite. Je suis retombée pendant ces dernières heures dans les travers que je m’étais promis d’abandonner : j’ai passé des heures à faire des recherches débiles sur google (qui dans ce cas, n’est vraiment pas notre ami !). Franchement, que pouvais-je espérer en tapant : « premier contrôle fiv : taux d’estradiol trop haut » ou « cinétique du taux d’estradiol pendant la fiv » ? Évidemment, ce que j’ai trouvé ne m’a pas rassuré et j’ai continué frénétiquement sans pouvoir m’arrêter.

Je vis dans l’expectative, l’espoir vague que peut-être la semaine prochaine je pourrais avoir un peu avancé. Et c’est dur de vivre ainsi. En tout cas, pour moi c’est dur.

Et puis, par la même occasion, j’ai repensé à deux ans auparavant. On venait d’acheter la voiture. Ma voiture devrais-je dire. On l’a eu d’occasion et on l’a choisi pratique : j’avais glissé à l’Amoureux qu’il serait pratique pour mettre la poussette, nous nous étions regardé en souriant, heureux. On était sûr à ce moment là qu’on ne tarderai pas à être parents. Mouhahaha ! Quelle innocence !

Je ne peux m’empêcher de penser à où nous en serons dans deux ans. Et ça me fait peur…

La pma n’est pas un long fleuve tranquille

Dame Nature reprend d’une main ce qu’elle t’avait donné de l’autre la veille… Je n’écris pas encore l’acronyme que toutes les filles de la bolgo utilisent… Par superstition, sans doute !

Aujourd’hui, c’était marathon dans Paris pour l’écho et la prise de sang, premier contrôle. L’échographe était un homme très sympa que j’ai réellement saoulé avec mes questions. Je ne m’en suis rendue compte qu’après mais j’ai été très très lourde (« et mon endomètre, vous en pensez quoi ? Les follicules sont nombreux, ce n’est pas trop ? » etc..)

Je crois qu’il m’a pris pour une folle furieuse, ou tout au moins une angoissée. Ce que j’étais, il faut l’admettre. Depuis le début de la journée je redoutais une mauvaise nouvelle et j’avais particulièrement peur que mon taux de progestérone soit trop élevé (cf épisodes précédents). L’écho semblait être bonne, je me suis un peu détendue. Erreur ! Il faut savoir que les mauvaises nouvelles ne viennent jamais là où on les attend !

Le sage-femme (on dit comment pour un homme ?) m’a appelé : mon taux d’estradiol est trop haut (1106 alors que je suis à 6 jours de stim ) et j’ai trop de follicules (17 mais au moins 3 de moins de 4 mm qui ne doivent pas compter j’imagine). Moi, ça ne me parle pas, mais ça ne leur plait pas aux médecins de mon centre.

On m’a demandé de baisser les doses de puregon et de recontrôler jeudi. Deux jours à se demander à quelle sauce on sera mangé. C’est tellement pénible ces revirements de situation ! Il faut espérer que vendredi des follicules les plus petits n’aient pas continués leur développement et que les taux de la prise de sang soient bons.

Une pensée pour vous toutes, je sais que certaines traversent des moments douloureux et que finalement, ces histoires de stim sont bien sûr moins graves. Je ne veux blesser personne et je pense à toutes celles qui sont dans la peine ! ❤

Histoire de taux

Je ne sais pas quelle mouche (ou plutôt hormone) a piqué la blogo pma ! Les post sur les taux qui ne montent pas comme on le voudrai ou sur ceux qui partent d’un peu bas fleurissent.

Alors, je vais faire originale, j’ai plutôt à déplorer un taux trop haut. Si,si, d’ailleurs je veux bien en donner à quelqu’une qui serait en déficit. Si on pouvait s’arranger entre nous, m’est avis qu’on ferait de grandes choses !

Bon, je crache quand même la bonne nouvelle : je me suis piquée ce soir ! On commence enfin la stim ! Prochain contrôle mardi. Mais, il y a un mais : ma progestérone était trop haute lors de cette prise de sang de contrôle de blocage. C’est mieux que la semaine dernière où tout était trop haut mais c’est bizarre quand même. Pourquoi reste-t-elle élevé ? Après une certaine réflexion (qui m’a valu deux appels du centre), ma gynéco a décidé de commencer quand même. Et quand j’ai posé des questions, on m’a juste dit que c’était peut être une question de norme du labo ! Hein ?!?

Il faut espérer qu’au contrôle mardi, cette progestérone reste basse et cesse de jouer avec mes nerfs !

Allez, les taux, ne nous embêtez pas, faites ce qu’il faut, suivez la tendance, bo*del !

Cultive ton jardin

PI5581-hr

Comme chacune d’entre vous, je suis aussi abonnée aux salles d’attente.
Aujourd’hui, je suis allée chez l’ostéo histoire de me détendre un peu avant de commencer (enfin, je l’espère) la stimulation. Elle avait du retard (pourquoi on le mentionne ? j’ai toujours attendu à chaque rendez-vous médical que j’ai eu et ce aussi loin que remontent mes souvenirs). Donc, je me précipite sur les magazines espérant dégotter un article aussi drôle que celui repéré par La Chouette.

Je tombe sur un magazine de jardinage que je feuillète. Il date du mois de mai et on nous dit ce qu’il faut planter ce mois-là. Je m’apprête à le reposer en soufflant quand une idée me vient : bientôt, j’aimerai planter une petite graine dans mon utérus ! Alors je continue ma lecture en pensant à ça. Mais c’est bien sûr, la terre dont on nous parle dans ce magazine, c’est notre endomètre ! Et les graines, ce sont nos follicules ! Finalement, ce magazine parle de la pma, c’est évident non !?! On nous explique comment faire pour que les graines prennent.
J’ai bien lu le passage pour préparer la terre calcaire mais j’ai eu beau poser la question à mon corps, je ne sais pas si mon endomètre est calcaire ou pas (j’espère que non, d’ailleurs)… Qu’à cela ne tienne, une bonne irrigation et ça devrait aller. Mais, voilà, en tournant la page, mon coeur s’est déchiré : un article dont le titre était : « il ne faut pas forcer la nature ». Il racontait qu’il ne fallait pas forcer une plante à pousser si elle n’était pas faite pour notre terre et que le résultat obtenu serait de toutes façons décevant. Quelle horreur ! Un article certainement écrit par des personnes de « la manif pour tous ». Dégoûtée, j’ai reposé ce magazine.

Nous y arriverons à planter nos petites graines dans nos utérus, la médecine nous aide et c’est une sacré chance que d’avoir cette possibilité là !

En attendant, demain c’est jour de contrôle. Je vais savoir si les choses sérieuses vont pouvoir commencer ou si je reste bloquée à l’étape d’avant.

Pour finir, un grand merci à vous toutes pour votre accueil très chaleureux sur la blogo ! La pma apporte une solidarité que nous n’aurions jamais connu sinon. Comme quoi, à quelque chose malheur est bon.

La théorie du jeudi

Voilà, comme je le pressentais hier, le début des piqûres est décalé à jeudi prochain. Jusqu’au dernier moment, j’ai eu peur que tout soit annulé (mon taux d’oestradiol ayant plus que doublé entre les deux prises de sang ! Pour un contrôle de blocage, ça me semblait mal engagé !)
On espère que jeudi prochain ça sera bon et en attendant, je continue à sniffer.

Heureusement que j’avais lu des choses sur la théorie du jeudi, j’avoue que c’est étrange quand la sage-femme annonce que les piqûres ne peuvent être débutées que le jeudi, avec une possibilité de décaler exceptionnellement au vendredi (mais on sent bien que ça leur coûte ces largeurs d’esprit).
J’ai failli les féliciter, wahou, ils sont psychorigides (« que le jeudi, on avait dit que le jeudi… ») mais ils font des efforts. Je me demande si la personne qui t’annonce ça n’a pas des tremblements spasmodiques au coin des lèvres !
Nan, je suis méchante, la sage-femme qui appelle est vraiment sympa et surtout très compréhensive.

Une journée étrange donc où il a fallu annuler toutes les journées d’absence prévu au collège, décaler tous les rendez-vous des échos et prise de sang. Rien de méchant mais c’est ça aussi la pma, les changements imprévisibles, retournement de situation.
Bizarrement, j’avais imaginé mille choses qui pouvait foirer dans cette fiv (j’avais même une nuit d’insomnie établie une liste – mental – de tout ce qui pouvait faire rater cette fiv, je ne vous le conseille pas, c’est anxiogène !). Mais franchement, je n’avais pas pensé une seconde aux rebondissements de ces derniers jours.

Et comme je sens que vous avez toutes envie de le savoir, mes règles sont quand même arrivées la nuit dernière. Ca n’aura pas suffit à avoir de bons taux pour cette prise de sang !

Rhaaaaaa !

Comme l’indique le titre, je suis tout à fait zen, détendue et heureuse…

Non mais franchement, est-ce que pour une fois les choses pourraient bien se passer ? Ce serait trop demander ?
Je préviens tout de suite que ce post sera encore un post ultra glamour dont le sujet principal sera encore une fois les règles. Ca devient une constante dans ce blog, à chaque post, je remets ça. Pas que ça me passionne, hein, mais elles font vraiment n’importe quoi !

Hier donc, quelques traces de sang mais rien de probant. Je fais ma prise de sang pour vérifier le blocage des ovaires. Le midi j’ai à nouveau du sang. Je me sens soulagée, elles se décident finalement à arriver. A ce moment là, je pense que tout va rentrer dans l’ordre. Quand la sage-femme de la pma m’appelle et me dit que la prise de sang montre que je suis encore en fin de cycle, je lui annonce, victorieuse, qu’elles arrivent enfin depuis ce midi. Elle me demande de refaire une prise de sang demain pour confirmer, elle me rappellera dans la journée. Je lui demande si on va être obligé de décaler les rendez-vous ; elle me dit qu’il se peut qu’on commence les piqûres seulement jeudi prochain (ce qui décalerai tout d’une semaine) mais qu’avec un peu de chance, si les résultats sont bons demain, ça peut passer.

Sauf que, depuis, mes règles sont de nouveau parties je ne sais où… Plus de sang… Elles font quoi, franchement !?! C’est vraiment pénible !
Du coup, demain il y a fort à parier que la prise de sang ne sera pas bonne (il va d’ailleurs falloir que je m’explique auprès de la sage-femme : je lui avais dit que mes règles étaient arrivées et finalement, non, c’est n’importe quoi !)

La chouette, mon centre fonctionne comme le tien : je vais devoir sûrement attendre jeudi prochain pour commencer les piqûres. Je m’étais insurgée à la lecture de ton article mais finalement, je tombe aussi sous la dictature du jeudi !

Allez, demain je vous promets des nouvelles fraiches ! 🙂

Viendra ; viendra pas ?

On va parler à nouveau de règles. C’est tellement glamour !!!

Alors, ce matin, je constate avec joie qu’elles semblent arriver. Je suis toute guillerette, les ennuis de rendez-vous à décaler s’envolent et je réponds avec enthousiasme à Miliette qu’elle a bien raison : quand on parle de règles dans un post, elles se décident à rappliquer ! Je laisserai donc à la Chouette le privilège d’être l’exception à cette règle (Ahah) !

Bon, mais ça c’était ce matin. Depuis, plus une trace de sang ou presque… On ne peut donc pas dire qu’elles sont arrivées. Ou alors, elles sont déjà reparties !?!

J’allais à la pma ce matin pour le rendez-vous avec l’anesthésiste, j’en ai profité pour en parler à la sage-femme. Elle doit me rappeler demain pour faire le point : peut-être qu’on ne pourra pas maintenir la piqûre de demain soir et que tout sera décalé !

Moi qui envisageait les choses plutôt sereinement jusqu’alors, j’ai la pression maintenant.

Si vous pouvez faire des incantations, croiser les doigts ou un autre truc farfelu pour qu’elles reviennent avant demain après-midi, je suis preneuse !

Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Post de désespoir aujourd’hui !
Mes règles doivent absolument arriver avant jeudi (jeudi matin en fait pour le dernier délai) mais rien à l’horizon… Pour une fois que je veux qu’elles arrivent…

J’ai une piste pour justifier leur retard (ouais, c’est mon côté prof, les retards injustifiés ça me stresse !) : le synarel ! Il parait (d’après doctitruc et témoignage très scientifique de filles) que ça retarde les règles. Bon, mais ça ne m’arrange pas du tout et de le savoir ne les a pas fait venir.

J’ai déjà donné les dates de mes absences au collège, histoire que la vie scolaire puisse s’organiser mais je sens que je vais devoir changer ces dates si ça continue.

Vraiment, la pma, c’est génial : si t’as une vie bien rangée et organisée, fais un tour en pma et tu découvriras plein de surprises tellement fun !